Qui est le Père Fouettard ?

Qui est le Père Fouettard ?

À la Saint-Nicolas, une personnage grimaçant et menaçant, tout de noir vêtu, accompagne partout le saint patron des enfants.

Il menace les bambins turbulents de les enlever dans son sac de jute et distribue au passage coups de trique ou de branchage.

Le Père Fouettard et son Martinet : toute une histoire

Le Père Fouettard et son martinet hantent l’imaginaire populaire.

D’où nous vient ce croque-mitaine patibulaire ?

De l’Alsace et de la Lorraine aux Pays-Bas et à la Bavière, cet antagoniste de Saint-Nicolas porte bien des noms et arbore bien des visages, parfois surprenants.

Saint Nicolas et le Père Fouettard

Le Père Fouettard et Saint-Nicolas - Photo ©Ph. Gisselbrecht / Ville de Metz

Le Père Fouettard, un bonhomme qui fait peur !

Dans les légendes du nord-est de la France, le Père Fouettard est une figure redouté des enfants.

Il impressionne et il fait peur avec sa barbe noire, ses cheveux hirsutes et son visage barbouillé de suie.

On tremble lorsqu’on entend sonner les chaînes, les grelots ou les cloches dont il est parfois muni.

Juché sur ses grandes bottes et enveloppé dans son grand manteau, il semble tout prêt à bondir sur les enfants pour les enfermer dans la hotte ou le sac en jute qu’il porte sur le dos.

Pire encore, il brandit un martinet avec lequel il fouette ses victimes. Ses victimes, ce sont les enfants turbulents.

Le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, le Père Fouettard punit tous ceux qui n’ont pas été sages pendant l’année écoulée.

À eux les coups de trique et les cadeaux peu ragoûtants : charbon, betteraves, pommes de terre et oignons…

Ce personnage ténébreux symbolise une part ambiguë de Saint-Nicolas, celle qui distingue entre les enfants sages et ceux qui le sont moins.

Le Père Fouettard est le méchant qui punit aux côtés de Saint-Nicolas qui récompense.

Le Père Fouettard et les Enfants

Le Père Fouettard

Le Père Fouettard lorrain : un empereur grotesque

Mais qui est vraiment le Père Fouettard ? D’où sort-il ? Quelles sont ses origines ?

Si certains ont-dits l’identifient comme le boucher qui a tué les trois enfants ressuscités par Saint-Nicolas, les Lorrains bien informés racontent une toute autre histoire.

L’origine véritable, ils la connaissent : elle est lorraine !

Tout a commencé en 1552, alors que les troupes de l’empereur Charles Quint assiégeaient Metz.

Pour fortifier la résistance de leurs concitoyens, la corporation des tanneurs de la ville fabriqua un mannequin à l’effigie du souverain, qu’ils flanquèrent d’un fouet et baptisèrent le Père Fouettard.

Exhibé dans la ville, l’ignoble Père Fouettard et son martinet se mirent à poursuivre les jeunes gens pour leur " tanner les fesses ".

Tourné en dérision, l’empereur fut ainsi sans le savoir à l’origine d’une légende qui aurait une belle prospérité.

Car, un an après la levée du siège, les habitants de Metz ressortirent le personnage pour le faire défiler dans les rues. Cela coïncida heureusement avec le passage de Saint-Nicolas.

Le Pere Fouettard et les Enfants

Attention les enfants, le Père Fouettard est là...

Le Père Fouettard Alsacien : Hans Trapp

Pas du tout, répondent les Alsaciens.

Le Père Fouettard n’est pas lorrain : il est né en Alsace en 1737, dans le comté de Hanau-Lichtenberg, et d’une figure historique bien réelle, celle du maréchal Hans von Trotha.

L’infâme individu était une brute qui rançonnait et pillait à la fois voyageurs et paysans.

Le château de Hans Trapp, selon la légende, serait donc celui de ce personnage : le château de Berwartstein, situé près de Wissembourg, dans le nord de l’Alsace (Bas-Rhin).

Chateau de Berwartstein

Le Château de Berwartstein, appelé aussi le château de Hans-Trapp,
du Chevalier de Hans Von Trotha dit le Hans Trapp. ©Photo Ulli1105 cc

Guère étonnant, donc, si le Hans Trapp de Wissembourg a connu une si belle fortune !

Il est à l’honneur chaque année lors du défilé du 5 décembre qui clôt les animations du marché de Noël de Wissembourg.

Hans Trapp mène la danse avec ses brigands tandis que suit le carrosse du Christkindel, une jeune fille vêtue de blanc qui distribue des cadeaux et des friandises.

Le défilé, qui a lieu à la tombée de la nuit, a tout du spectacle pyrotechnique. Au son des tambours, dans le chatoiement des flambeaux, musiciens, échassiers, jongleurs de feu, personnes costumées rivalisent pour captiver le public.

Au milieu de tout cela, incorrigible, Hans Trapp tout de noir vêtu joue à faire peur aux enfants. Ceux-ci s’enfuient en riant d’effroi lorsqu’il tente de les attraper pour les fourrer dans son grand sac.

Selon une autre légende, le nom de Hans Trapp viendrait tout simplement du verbe allemand " trappen ", qui signifie " heurter du pied "… ce qui en dit long aussi sur la délicatesse du personnage.

Le Fouet du Père Fouettard

Le fouet, trique ou martinet du Père Fouettard !

Le Père Fouettard et son Martinet : d’Autres Noms et d’Autres Visages

Quel est le nom du Père Fouettard en Allemagne, en Belgique, en Bavière? Ce personnage est aussi pluriel que celui de Saint-Nicolas.

Ruprecht ou Knechtruprecht en allemand, Houseker au Luxembourg, Pelzbock en Rhénanie et Silésie

Le Père Fouettard a plus d’un nom et plus d’un visage.

Dans les Alpes, en Bavière et en Autriche, il prend une allure foncièrement diabolique, celle de Krampus, une bête cornue aux pieds de bouc, à la langue fourchue et au corps couvert de poils noirs.

Quelque monstre sorti des vieux cultes païens, qui symbolise les forces du Mal venues équilibrer celles du Bien représentées par Saint-Nicolas.

Aux Pays-Bas et en Belgique, le Père Fouettard, si c’en est un, est l’antithèse absolue de ce personnage terrifiant.

Les Zwarte Piet (Pierre Noir) sont les assistants maures de Saint-Nicolas.

Ils l’accompagnent lors des fêtes de Sinterklaas le 5 décembre en débarquant avec lui de leur bateau venu d’Espagne.

Ce sont de jeunes hommes espiègles qui dansent autour du saint en lançant des friandises aux enfants. Ils ont le visage peint en noir et une boucle d’or brille à leur oreille.

D’autres noms et d’autres visages : le Père Fouettard varie, mais reste toujours l’antagoniste et/ou l’accompagnant de la figure lumineuse de Saint-Nicolas.

Zwarte Piet

Les Zwarte Piet

Le Père Fouettard accompagne Saint-Nicolas c'est entendu,
mais l'on pourrait aussi se poser la question, qui est Saint-Nicolas ?

Pour en savoir plus,  il suffit de lire cet article " Qui est Saint Nicolas ? ", pour en savoir plus !

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus...