Skip to main content

Blog Ou Sortir En

Sélestat 10 Trésors à découvrir !

Le patrimoine sélestadien est riche pour une ville de 20 000 habitants, coincé entre le massif des Vosges et la plaine du Ried Venez visiter Sélestat pour partager avec ses habitants son atmosphère paisible, son patrimoine bâti varié et ses légendes.

Hôtel de l

 

Le temps d'une escapade ou d'un séjour touristique, notre itinéraire vous emmène explorer les trésors de Sélestat, parfois mal connus des visiteurs.

Troisième pôle d'attractivité économique de la région historique Alsace, situé entre Colmar et Obernai, à 50 km de Strasbourg, Sélestat est le centre de l'Alsace (indiqué précisément par une plaque au sol).

Alors qu'elle était prospère jusqu'au début du 16e siècle, et même un des berceaux de l'Humanisme Rhénan et de la tradition du sapin de Noël, la ville se retrouve aujourd'hui à l'extrémité sud du Bas-Rhin , noyée dans la région Grand-Est.

Labélisée Ville d'Art et d'Histoire, avec 34 monuments classés, le patrimoine Sélestadien est varié et les différentes époques et style se côtoient et se marient à merveille.

La légende raconte qu'elle a été fondée par le géant Sletto, qui donna son nom à la ville de Sélestat, mais des vestiges remontent au moins à l'époque romaine.

Des lions ornent également ses armoiries et vous risquez de croiser des empreintes de pattes de géants ou de lions, en vous baladant dans le centre-ville historique.

Ils indiquent l'excellent parcours de visite libre, mis en place par l'Office de Tourisme de Sélestat.

Nous vous avions déjà entraîné à la découverte de Sélestat, la perle cachée de l'Alsace, et de ses principaux points d'intérêts touristiques et monuments classés.

Partons maintenant à la recherche des perles de l'architecture sélestadienne et des trésors de Sélestat !

La Tour de l

La Tour de l'Horloge - Tour Neuve - Tour des chevaliers

Principal accès à la vielle ville piétonne, la Tour de l'Horloge est une des portes d'entrée du 2e mur d'enceinte, construit en 1280.

Cette belle tour, alternativement appelée de l'Horloge, Neuve ou des Chevaliers, avec son horloge, ses façades peintes (le Calvaire, la Vierge, Sainte-Foy et Saint-Christophe) et également sous son porche (armoiries des corporations), a été remaniée en 1614.

Un deuxième corps de maçonnerie, ajouté au sommet, a permis d'intégrer une galerie avec des canonnières et 4 tourelles à échauguettes.

Mais, la Tour Neuve est victime d'un incendie en 1891, qui ravage aussi 31 maisons alentour.

Sa toiture et la lanterne sont reconstruites immédiatement dans le même style typique alsacien, avec un balcon et un toit en forme de bulbe, ce qui vaut au monument d'être classé au patrimoine historique en 1929.

L'été, vous pouvez accéder en visite guidée au balcon, avec vue panoramique imprenable sur les toits et les églises du centre-ville de Sélestat.

La Rue des chevaliers à Sélestat

La Rue des Chevaliers à Sélestat

Passez sous le porche de la Tour de l'Horloge et pénétrez dans une des plus vieilles rues de la ville de Sélestat : la rue des Chevaliers.

Artère principale commerçante sur l'axe Nord-Sud, depuis le Moyen-Âge, puis à la Renaissance, elle était habitée par les familles bourgeoises et notables de la ville.

Elle remonte jusqu'à l'Église Sainte-Foy (traversez la place du Marché Vert sur votre droite) et jusqu'à la vieille ville (empruntez la rue du Sel en perpendiculaire).

Une cinquantaine de plaques informatives sur le patrimoine ont été installées dans cette très ancienne rue (par l'association Action de Sélestat).

Vierge à l

La Vierge à l'Enfant couronnée de Sélestat

Au début de la rue des Chevaliers, en remontant depuis la Tour de l'Horloge, levez les yeux : vous découvrirez la statue de la Vierge à l'enfant couronnée.

Elle se trouve dans une niche légèrement ouvragée, au 1er étage, dans l'angle d'une maison rose.

Elle accueille et protège les voyageurs qui arrivent en ville et traversent la rue des Chevaliers.

Flamboyante, avec ses drapés aux couleurs restaurées, bleus, blancs et rouges, elle se tient sur un piédestal et porte une couronne.

Tout comme l'enfant Jésus, qu'elle porte dans ses bras, qui tient pour sa part un globe surmonté d'une croix.

Porte de la Maison Goll à Sélestat

La Porte de la Maison Goll

En remontant entièrement la rue pavée, vous trouverez, au 46, rue des chevaliers, la Maison Goll, aussi appelée Maison à la Bourse.

Célèbre pour son oriel, cette construction en encorbellement, typique de la Renaissance, permet de voir la rue et de gagner en luminosité dans la pièce.

La façade est couverte de peintures en trompe-l'œil et de médaillons rendant hommage aux personnalités humanistes liées à la ville de Sélestat : Erasme, qui venait souvent rendre visite à son ami Beatus Rhenanus, Martin Bucer et Jacques Wimpheling.

Érasme appréciait tellement le foisonnement culturel et intellectuel de la ville alsacienne qu'il écrivit le poème Éloge de Sélestat.

La porte d'entrée de la Maison Goll est une double porte en fer, surmontée d'un fronton avec de splendides vitraux.

Les vitraux forment une demi-rosace, tel un paon qui fait la roue, étalant en éventail les plumes de sa queue.

La Vieille Ville Sélestat

La Vieille Ville

Pour un itinéraire à la découverte de la Vieille Ville, suivez notre visite de Sélestat, la Perle cachée de l'Alsace.

Vous pouvez aussi, vous laissez guider par la voix du géant dans le parcours de visite "Dans les pas du lion et du géant Sletto", mis en place par l'Office de Tourisme.

Il y a plus de 20 bâtiments remarquables à admirer, des statuaires classés patrimoine historique et des fresques peintes...

Nous vous conseillons de flâner au hasard des ruelles, pour profiter de l'ambiance village traditionnel alsacien, qui n'est pas envahi de touristes (même l'été !).

Le temps d'une pause, prenez le temps de déguster un kouglof ou une bretzel fraîche, à la Maison du pain (pâtisserie musée avec atelier ouvert) ou une bière et une flammekueche dans une bierstub (brasserie/bar) ou une winstub (restaurant).

L

L'Hôtel de ville de Sélestat

En face de la Bibliothèque Humaniste, empruntez l'impasse du Bouc qui débouche sur la rue des Marchands et la place d'Armes.

La place a pris ce nom depuis 1807, quand le corps de garde s'y installe.

C'est là que se trouve l'Hôtel de ville (classé en 1937), avec son allure de temple grec.

Il a été construit en 1787 et remanié en 1841, dans un style néoclassique, reconnaissable à ses colonnes doriques et toscanes, son fronton triangulaire, sa rigueur et sa symétrie.

C'est de son perron qu'étaient annoncées les sentences de crime de sorcellerie.

Les locaux de la mairie sont eux dans un ancien hôtel en face.

Église Protestante de Sélestat - Église des Récollets

L'Église protestante - L'Église des Récollets

Située entre la place du Marché aux pots et la rue de Verdun, l'Église protestante a connu une histoire quelque peu agitée.

L'Église protestante est en réalité l'ancien chœur de l'église du couvent des moines de l'ordre franciscain, le reste du couvent ayant été détruit.

Construit vers 1280, le chœur, haut et effilé, est typique de l'architecture des ordres mendiants du 13e siècle.

Il a été surmonté d'une flèche en 1430, avant que le couvert ne soit fermé de 1525 à 1619, date à laquelle la ville le confie aux Récollets, des moines franciscains, mais réformateurs.

Entre-temps, il a été tantôt école, tantôt demeure de sages-femmes, puis dépôt d'accessoires de chasse.

À la Révolution Française, les Récollets sont chassés et l'édifice servira de dépôt de fourrage de l'armée, d'écuries et d'entrepôt à grains, tandis que le couvent est utilisé par l'armée, comme salpêtrière, caserne et prison.

En 1878, la mairie attribue à nouveau l'église des Récollets au culte protestant. En 1880, le couvent et la nef vétuste sont détruits.

Cette dernière est remplacée par un mur de style néogothique pour fermer la façade occidentale.

C'est sous cet aspect que l'Église protestante sera inaugurée en 1881 et classée.

À l'intérieur, vous pourrez voir les trois gisants des nobles de Rathsamhausen, un médaillon représentant Martin Bucer et de très beaux vitraux contemporains.

Ancien Bains Minicipaux de Sélestat

Les Bains municipaux

Continuez en direction du Tribunal (rue Paul Deboulede) pour découvrir le bâtiment des anciens Bains municipaux, construit en 1928, afin d'offrir à tous les Sélestadiens des douches et des bains.

Avec le développement du réseau d'eau courante et la généralisation des installations sanitaires privées, ils sont devenus inutiles.

En 1880, ils n'occupaient plus que le sous-sol, laissant la place à diverses associations, avant de fermer complètement en 1990.

La façade est richement ornée de moulures et décors sculptés de la faune marine et de la mythologie antique : naïades sur chevaux marins, otaries, enfants jouant avec des poissons, ours blanc.

Au-dessus de la porte d'entrée, la tête de Neptune, avec sa barbe et sa couronne en coquillage, coiffe la clé de voûte.

Le dieu des eaux vives et des sources protège les Bains de Sélestat.

Hôtel Prêteur Royal Sélestat

Porche de l'Hôtel Fels - Hôtel du prêteur royal

Empruntez la rue de Verdun, en direction de l'Arsenal Sainte-Barbe et de la rue du même nom.

Au 4-6, rue Sainte-Barbe, vous trouverez l'Hôtel Fels, reconnaissable à son porche, de style Régence.

Vous pouvez distinguer sur celui-ci des écus ovales, avec des armes des familles Fels (une licorne) et Rebstock (deux têtes de lions).

Il s'agit des commanditaires de la construction, vers 1730-1740, Bernard Joseph Fels (1701-1761), médecin, physicien et bourgmestre (= maire pendant l'occupation de l'Alsace par l'Allemagne) de Sélestat, et sa deuxième épouse.

À partir de 1747, Albert Kuhn est le premier à occuper la fonction de Prêteur royal, qui existera jusqu'en 1779 (Révolution française).

Le bourgmestre Fels, dont on ne sait s'il a vraiment habité l'Hôtel, le fait agréer pour loger le Prêteur royal, d'où le nom d'Hôtel du Prêteur royal.

Passez la porte cochère et découvrez cette construction en équerre, avec sa cour et ses dépendances, écuries et remise.

Le bâtiment a été agrandi en 1762, suite à un incendie.

Les vantaux de la porte cochère, détruits pendant la 2de Guerre mondiale, n'ont pas été reconstruits.

Château d

Château d'eau

Si vous avez encore un peu de temps, ne manquez pas un autre trésor de Sélestat (place du Général de Gaulle, sur l'axe Nord-Sud) : un des plus beaux châteaux d'eau de France.

Avec sa tour en brique jaune, surmontée d'une cuve supérieure (réservoir d'une capacité de 500 m3) ornementée d'arcs cintrés en brique rouge, assorties aux briques jaunes, elle-même coiffée d'un toit conique en cuivre.

Construit en 1906, pendant la période allemande, par l'ingénieur du service des eaux Behr, il est toujours en activité aujourd'hui.

Il ressemble au Château d'eau de Denveter (Pays-Bas) et presque à un phare. Son paratonnerre au sommet culmine à 50 m.

Pour continuer votre visite, les alentours de Sélestat sont tout aussi intéressants et variés, avec d'autres trésors à découvrir : le château du Haut-Koeningsbourg, l'Église protestante de Baldenheim, la Montagne des Singes, la réserve naturelle de l'Illwald, la plaine d'Alsace ou encore la Route des Vins d'Alsace. Tout un programme !